samedi 23 décembre 2017

À tous, excellentes fêtes de fin d'année !!!


Mais sans excès, s'il vous plaît : chaque drame lié à l'alcool rend plus difficile notre cause à défendre. 
À l'an prochain !

lundi 18 décembre 2017

Coïncidence fortuite ?

Comme nous l'avons montré, tout a été mis en œuvre au début de ce mois pour "zapper" la question de l'acide phosphorique, la substance "star" qui entre dans la composition du soda le plus célèbre du monde.
Voir notre article "Kebabs".
Et dans le même temps, le Conseil de l'U.E. adoptait un certain nombre de positions extrêmement dangereuses concernant la consommation de vin : http://www.european-council.europa.eu/media/31994/z-councils-council-configurations-epsco-2017-171207-1208-outcome-st15528en17.pdf.

Ainsi, les services d'Ella pourront dire dans un avenir pas forcément très lointain : «C'est pas nous, c'est la faute à l'Europe».
Ce qui pourrait à terme de révéler très dangereux pour une grande idée. 
N'oublions pas en effet qu'en France, lors des dernières élections présidentielles, les candidats bien notés par les associations ennemies du "divin breuvage" n'ont même pas totalisé 30% des suffrages exprimés :  http://honneurduvin.blogspot.fr/2017/04/premier-tour.html !

Article lié
http://honneurduvin.blogspot.fr/2015/04/leurope.html
`

samedi 16 décembre 2017

Kebabs

La malbouffe cocacolonisatrice est celle que nous avons tout particulièrement dans le collimateur et le plat nommé "kebab" n'en fait pas partie. 
C'est la raison pour laquelle nous n'en avons jamais parlé. 
Mais aujourd'hui, nous sommes amenés à le faire par phénomène de répercussion. 
Reprenons les faits. 
Le 28 novembre dernier paraît un communiqué du Parlement européen par lequel les députés de la commission santé annoncent avoir rejeté une proposition de la Commission européenne visant à autoriser l’utilisation d’acide phosphorique dans toutes
les viandes en broche surgelées c'est à dire les kebabs : http://www.europarl.europa.eu/news/en/press-room/20171128IPR89003/meps-move-to-block-phosphate-use-in-kebabs.
Or, ces additifs alimentaires, qui inquiètent les eurodéputés pour leurs conséquences sur la santé, sont déjà interdits d’utilisation dans la plupart des viandes préparées et fabriquées dans l’Union européenne.
Mais finalement quelques jours plus tard et à quelques voix près, le Parlement européen en session plénière ne validera pas cette interdiction : https://www.ouest-france.fr/economie/consommation/le-kebab-ne-sera-finalement-pas-interdit-en-europe-5444326.

En quoi cet épisode concerne-t-il le combat que nous menons ?
En 2 points :
1) par le fait qu'il montre bien que l'on peut considérer comme  sanitairement inquiétante l'utilisation d'acide phosphorique dans l'alimentation et que celle-ci n'a lieu en l'occurrence que par dérogation explicite.
Or, rappelons le, cette même substance est utilisée dans la composition du soda le plus célèbre du monde, celui au profit duquel des générations de cocacollaborationistes ont tout mis en œuvre depuis 70 ans afin qu'il remplace le vin sur la table des Français : http://tpe-cocacola-petitval.e-monsite.com/pages/ii-l-acide-phosphorique-composition-et-effets.html.
2) parce qu'elle montre qu'une initiative louable peut être entravée par une très habile manœuvre médiatique. 
En effet, pendant les quelques jours qui ont séparé la parution du communiqué ci-dessus mentionné, les marchands d'espace publicitaires ont tout fait pour laisser penser que c'était l'existence même des kebabs qui était menacée et non pas la seule adjonction d'acide phosphorique. 

2 points qui paraissent intimement liés, bien entendu !

`

Ella

Nous avons décidé de la re-prénommer ainsi parce que... "elle abuse, hein" ?

Voici sa biographie : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Agnès_Buzyn.
Il est à noter qu'elle était membre du conseil d'administration de l'Institut National du Cancer en 2009 lorsque cet organisme a participé à une des plus terribles offensives que le vin ait eu à affronter... victorieusement. 
Voir notre article "2009 : l'affaire de la brochure".
Rappelons que 4 ans plus tard, devenue présidente du même Institut -bien que n'étant pas cancérologue- elle demandait «à tout le monde d'arrêter de boire» (France Info 07/02/2013,  entretien enregistré par nos soins).
Et que, devenue ministre, ce fut l'apothéose : voir notre article du 10 novembre dernier

Voici aussi sa fiche nominative de déclaration de situation patrimoniale à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique : http://www.hatvp.fr/fiche-nominative/?declarant=buzyn-agnes (cliquer sur "Patrimoine").
Si on considère le résultat, après avoir extrait la somme des - de celle des +, on pourrait s'amuser de la voir qualifiée de «très à gauche» : https://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170707.OBS1808/fille-d-immigres-bosseuse-gourmande-10-choses-a-savoir-sur-la-ministre-de-la-sante-agnes-buzyn.html (début de l'article).
Mais honnêtement, ce type de paradoxe n'est pas exceptionnel...

Nos "petit plus"
1) pour s'"amuser", on peut taper sur Google conjointement les 2 mots suivants à la suite les uns des autres : Buzyn et laboratoires...
2) nous nous permettons de rappeler à cette hématologue de formation un vieux dicton français : «bon vin fait bon sang».

`

mardi 12 décembre 2017

Aristote

Liberté de l'âme à l'égard des dogmes plus ou moins mystico-mythologiques !
Capacité pour l'esprit de parcourir le chemin qui va de l'inculqué sans preuves à la réalité démontrée !
Essor des sciences et des techniques.
Progrès.
Tout cela, c'est en grande partie à la méthode d'analyse

aristotélicienne que nous le devons. 
Inconditionnels de la démocratie, nous avons, c'est vrai, bien souvent fait ici plus de cas de Platon que d'Aristote, son disciple excentré.
Exemple : http://honneurduvin.blogspot.fr/2017/05/politique-et-philosophie.html.
Et il est vrai que le premier cité, beaucoup plus proche de Socrate, s'est toujours imposé (comme, bien modestement, nous tâchons de le faire) une bien plus grande distance à l'égard du pouvoir politique que le second, ami du tyran d'Atarnée. et au service de Philippe II, roi de Macédoine, et de son fils, le futur Alexandre le Grand.
Cela pendant plusieurs années.
Par contre, on peut dire a notre avis qu'Aristote, de par sa démarche intellectuelle, est le penseur de l'antiquité qui a le plus contribué à libérer la rationalité des soi-disant "vérités révélées".
Et à changer la vie.
C'est ainsi qu'après sa re-decouverte par l'Occident au travers de la scolastique (XIIº siècle) ouvrir la voie à la Renaissance, puis au Siècle des Lumières, etc... jusqu'à Einstein et aux voyages dans l'espace.
L'homme se libérant de la pesanteur !

Sans oublier le moyen par lequel nos fidèles lecteurs peuvent découvrir cet article...
Et que disait disait Aristote du vin ?
Ceci : «L'art et le vin sont les joies supérieures de l'homme libre».

Alors quand on pense que des pseudo-scientifiques osent s'en prendre à ce paradigmatique marqueur de progrès...
Les plus répréhensibles à nos yeux étant ceux d'entre eux qui ont prêté le serment d'Hippocrate.

Car, ne l'oublions pas, Hippocrate disait pour sa part : «Le vin est une chose merveilleusement appropriée à l'homme si, en santé comme en maladie, on l'administre avec à propos et juste mesure, suivant la constitution individuelle».
Alors, peut-on imaginer pire félonie ?


lundi 4 décembre 2017

Corsican Paradox

 Mme Agnès Buzyn possède une maison en Corse : https://www.lci.fr/politique/le-gouvernement-de-macron-en-vacances-ou-pourrez-vous-croiser-edouard-philippe-et-ses-ministres-cet-ete-2060936.html (lire la fin de l'article).
Au bord de la mer, si nous avons bien compris.
Bien entendu, cela n'a rien à voir avec le fait que sa récente "Stratégie nationale de santé 2018-2022" comporte un volet «Dispositions spécifiques à la Corse» : 
http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dossier_sns_2017_vdef.pdf
(pages 82 à 86 ).

De quoi améliorer -et nous en sommes très heureux- l'état de santé des insulaires !
Améliorer encore, devrions-nous dire, car d'ores et déjà les habitants de l'"Île de Beauté" font partie des européens qui ont le plus de chance de vivre longtemps : https://www.corsematin.com/article/article/eurostat-la-corse-une-des-regions-ou-lesperance-de-vie-est-la-plus-importante.
 
Mme la ministre de la Santé, par ailleurs, cite très souvent des chiffres issus d'"études et rapports" destinés à démontrer, in fine, qu'une augmentation de la fiscalité appliquée au "divin breuvage" serait bénéfique en terme de santé publique.
Pourtant, on peut quand même supposer que lorsqu'elle séjourne dans son domicile insulaire, elle ne s'y claquemure pas.
Et qu'elle pu ainsi se rendre compte qu'en matière de fiscalité indirecte sur les alcools, il n’est pas institué de droits de circulation sur les vins produits et consommés en Corse et que la TVA n’est tout simplement pas appliquée sur ces produits, non ?
https://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/haute-corse/corse/la-cour-des-comptes-epingle-la-gestion-de-l-impot-et-les-regimes-fiscaux-en-corse-1083841.html
Alors, cette longévité corse, ne serait-ce pas le fait d'un accès au vin sans entraves ?
Bien sûr, on nos répondra que non, qu'il s'agit en fait d'une question de climat, de "gradient nord-sud".
La carte reproduite ci-dessus indique que ce contre-argument est insuffisant.
D'ailleurs, nous avons, il y a quelques années, établi une comparaison entre 2 îles méditerranéennes qui corrobore cette affirmation :  http://honneurduvin.blogspot.com/2011/11/malte-et-sardaigne.html.

Et puis, nous qui connaissons les Corses, savons bien qu'ils vivent un rapport déculpabilisé au vin, qu'ils sont tout à fait capables de résister mentalement aux abominables campagnes de diabolisation orchestrée depuis le continent.
Et que, par conséquent, ils sont beaucoup moins que d'autres exposés à cette forme particulière de l'"effet nocebo" organisé... qui peut sans doute expliquer le "Principe de Hill", c'est à dire :
"Moins les français consomment de vin, plus le nombre de décès attribuables à l'alcool augmente en France".

Bref, ce ne sont pas gens à se laisser faire.
Et qui entendent continuer à bénéficier des bienfaits de la civinlisation .


Significativement, ils se sont donnés hier les moyens politiques d'atteindre cet objectif.

                                                                                             


Autre chose
Un livre très intéressant est paru :  http://www.quae.com/fr/r5056-de-l-œnologie-a-la-viticulture.html.
Nous le recommandons.
`

mardi 28 novembre 2017

España y Catalunya

En Espagne : y en a !
Et pas que sous les toros de combat...
La preuve : https://www.vitisphere.com/actualite-86423-LEspagne-appelle-a-marier-le-vin-a-la-vie-quotidienne.htm.
Formidable initiarive au moment où la "menace estonienne" se précise !
Déjà, il y a 4 ans, alors qu'en France nous faisions face à la terrible offensive "Hilliesque", l'hispanisme assumait :
http://www.vinetsociete.fr/magazine/article/en-espagne-qui-sait-boire-sait-vivre.
Pour notre part, nous continuerons à lutter pour que notre pays cesse en la matière de penser que « Vérité au-deçà des Pyrénées, erreur au-delà». 
Et qu'inspirée par sa voisine ibérique, il retrouve aux yeux du monde la fierté de son âme.
En attendant, c'est en Espagne, qu'aucune loi n'empêche "Viva el vino y las mujeres" d'être chanté  à la télévision !
        https://m.youtube.com/watch?v=OTm2ZE3prks

Équilibre
Depuis quelques semaines, une grave mésentente est apparue au grand jour entre Madrid et la Generalitat de Catalunya.
Generalitat présidée par M. Carles Puigdemont. 
Bien évidemment, nous ne prendrons pas parti dans ce conflit par bonheur jusqu'ici sans décès ... mais par malheur interne à la latinité.
Et au monde du vin sans complexes.
Dans ce contexte, nous tenons à mettre en évidence une action majeure du parlement catalan intervenue au printemps dernier.  
Et cela à l'encontre de la malbouffisation liquide : http://ideesliquidesetsolides.blogspot.fr/2017/04/la-catalogne-declare-la-guerre-au-coca.html.
Finissons donc, pour nous donner du courage dans la lutte contre la cocacolonisation malbouffisante, par une chanson en catalan datant de l'époque franquiste : «Si nous tirons tous (ensemble), elle va tomber...»
      https://m.youtube.com/watch?v=2wRqbwHS4Hs

`
`

vendredi 24 novembre 2017

Premier.e ?

La "divine molécule" a permis que l'homme soit, on le sait depuis déjà quelque temps : se reporter à notre dossier Œnoptimisateur cérébral (9ème article).

Mais sous quelle boisson la comportant apparut-elle en premier préalablement à l'apparition de la civilisation ?
Bière ou vin ?
À 1000 ans près, jusqu'à très récemment, on pouvait penser que c'était la première citée: https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_bière.
Pour être honnêtes, ça nous embêtait quelque peu...
Mais il y a du nouveau !
Lire cet article très intéressant : http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/archeologie-homme-ferait-vin-depuis-moins-8000-ans-27280/.
Voici donc les 2 breuvages ex-aequo
Ceci en terme d'estimation. 
Parce qu'en terme de «preuve formelle»... 20 siècles d'avantage au "divin breuvage " !
Et par rapport à cette potion très amère qu'est l'œnophobisme, n'en parlons pas !

Petit plus
Nous avons eu le grand plaisir, avant-hier sur Radio Classique, d'entendre ce grand ami de l'«âme française» qu'est le Pr David Khayat !
S'il était là pour parler de la longévité des Amish, il n'a pas oublié de rappeler l'action bénéfique du resvératrol, «l'anti-oxydant qu'il y a dans le vin rouge».
30 secondes à partir de 6mn40sec : https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/accords-desaccords/#livePlayer.
Auparavant il avait souligné l'importance que revêt la longueur des télomères, ce qui nous donne l'occasion de rappeler notre article du 13/01/2014 : Révolution culturelle

Articles liés
http://honneurduvin.vitisphere4.vitisphere.com/le-pourquoi-du-comment/
http://honneurduvin.vitisphere4.vitisphere.com/une-precieuse-interview-de-lancien-president-de-linca-2/






`

lundi 20 novembre 2017

Danses sur tables !

Mme la Ministre de la Santé a-t-elle vraiment pour projet d'éradiquer l'«âme française» ?

Peut-être pas !
Contrairement à ce que pouvait le laisser penser notre pénultième article : "Y a d'l'abus zinzin".
En effet, nous avons appris vendredi dernier qu'une sévère nouba avait eu lieu 3 semaines auparavant à la buvette du Palais Bourbon.
Événement duquel elle aurait été à l'initiative et auquel elle aurait participé.
Écouter environ 3,5mn à partir de la 52ème minute : https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/quotidien-deuxieme-partie-17-novembre-2017.html.
Il y est question de vin, de «boxon», de «4 heures du matin», de «gens qui dansaient sur les tables», etc...
À tel point que le Président de l'Assemblée Nationale,  M. François de Rugy, s'en serait vigoureusement indigné !
Mais attention : en terme de participation, il se serait agi là essentiellement, outre Mme la Ministre, d'un aréopage de parlementaires.
Et par conséquent, si l'hypothèse radicalement prohibitionniste recule, ce n'est pas le cas de celle du choix œnoligarchique : "le vin réservé aux riches et aux puissants".
Cela par dispositions fiscales.
Ce qui aurait pour conséquence (heureuse ou malheureuse, ça dépend pour qui) de fortement limiter la reproduction sociale : voir notre dossier "Œnoptimisateur cérébral".
Or, d'"agissement sur la fiscalité", Mme la Ministre des
Solidarités et de la Santé en parlait encore il y a 13 jours, c'est à dire 11 jours après les réjouissances évoquées plus haut (10ème paragraphe) :
http://www.liberation.fr/societe/2017/11/07/strategie-nationale-de-sante-agnes-buzyn-consulte-les-internautes_1608442.

Cela étant dit, attention !
En tant que citoyens représentés par les parlementaires, nous tenons à rappeler que nous désapprouvons totalement la consommation excessive ponctuelle de quelque sorte de boisson alcoolisée que ce soit.
Cela en raison des dommages que cette pratique peut générer, y compris sur le plan intellectuel. 
«Trop ou trop peu de vin interdit la vérité» (Blaise Pascal).
Et ajoutons qu'il est facile à chacun de constater que plus recule la consommation de vin régulière et modérée (de préférence au cours des repas) plus celle du "binge drinking" progresse.
La croissance impressionnante du nombre d'hospitalisations pour cause de comas éthyliques en atteste.
C'est donc le modèle présidentiel que nous préconisons,
Y compris à l'attention de Mme Buzyn... laquelle nous caressons toujours l'espoir de convaincre un jour.

Et si tel était le cas ?
Tuerions nous le veau gras, selon la célèbre parabole ?
Lui réserverions nous une place de choix, jusque même au détriment des œnoplites et œnoculturants de toujours ?
Non !
Notamment parce que, en action ou en réflexion, nous ne nous référons à aucune doctrine politique, philosophique ou religieuse.
Même si certaines s'accordent mieux que d'autres au combat que nous menons : exemple (fin de l'article : Nota Bene, 2).


`

mardi 14 novembre 2017

Mobilisation

Fidèles à notre vocation, en quelque espace géographico-
politique que ce soit, nous ne serons jamais de ceux qui baissent la garde !
Conscients qu'un consensus satisfaisant ne peut résulter que d'un rapport de force équilibré. 
Et jusques ici, rien ne nous amène à remettre en cause notre méthode basée sur 3 principes : vigilance, révélation, contre-attaque.
Avec la juste dose d'agressivité : ni trop, ni trop peu.
Car «le trop et le trop peu gâtent le jeu» (sagesse populaire).
C'est comme en ce qui concerne la consommation de vin : http://honneurduvin.blogspot.fr/2016/05/maxima-et-optima.html.

Aujourd'hui, une nouvelle menace pour «l'âme française» est en train de se révéler (merci aux vigilants bénévoles).
En provenance, cette fois-ci, de l'Union Européenne. 
Plus précisément du sommet de ses "hautes sphères".
Ce qui nous rajeunit de 2 ans et un peu plus : http://honneurduvin.blogspot.fr/2015/04/alerte-bruxelles.html.

Épisode 2017, ce qu'il faut savoir
Chaque pays membre préside à tour de rôle le Conseil de l'Union européenne pour une période de six mois.
Aujourd'hui, c'est l'Estonie, prochainement ce sera la Bulgarie, puis l'Autriche.
Et ce mandat estonien se terminera à la fin de l'année 2017, plus précisément, le 8 décembre prochain, jour au cours duquel la présidence fera part de ses conclusions sur ses six mois de travaux à la tête du Conseil.
Or, ce qui nous a été discrètement rapporté concernant le projet de conclusions est particulièrement alarmant au regard de la cause que nous défendons ! 

Point de contexte important : les 30 et 31 octobre dernier s'est tenue à Tallin (capitale de l'Estonie) une conférence qui aurait été particulièrement difficile à vivre pour les amis du vin... s'ils avaient été invités. 
Ce qui ne veut pas dire, évidemment, qu'aucun représentant de l'hexagone n'était présent...

Pour revenir aux conclusions précédemment évoquées,  il faut savoir qu'elles seront adoptées telles quelles par consensus automatique des États membres le 8 décembre.
Sauf si ces derniers introduisent des amendements.
Mais attention !
C'est entre 7 et 14 jours avant cette date fatidique et à l'adresse de ladite présidence estonienne que doivent parvenir ces amendements.

D'Algarve en Laponie, au boulot, défenseurs du "divin breuvage" !

Communiqués intéressants
1) https://www.eu2017.ee/fr/actualites/communiques-de-presse/la-conference-internationale-sur-les-politiques-en-matiere-dalcool

2) https://www.eu2017.ee/fr/actualites/communiques-de-presse/la-conference-internationale-sur-les-politiques-en-matiere-dalcool

3) https://www.eu2017.ee/fr/actualites/communiques-de-presse/la-conference-internationale-sur-les-politiques-en-matiere-0`

vendredi 10 novembre 2017

Y a d'l'abus... zinzin !

Nous y voilà !
Ce qui est bien, avec la "dame-de-nos-pensées", celle dont nous parlons souvent, c'est qu'elle a parfois des accès de sincérité. 
Rappelons-nous comment, le 07/02/2013, en tant que toute nouvelle présidente de l'INCa, elle s'écria sur France Info : «Je demande à tout le monde d'arrêter de boire» ! (Enregistrement en notre possession)
Eh bien hier, sur Radio Classique (encore merci aux vigilants bénévoles) elle n'hésita pas à déclarer, concernant le tabac et surtout l'alcool : «...  malheureusement, je ne les interdit pas ! J'aimerai bien, peut-être !».
C'est tout à fait à la fin (nous avons enregistré) : 
https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/l-invite-politique/.
Bien sûr, en rigolant... mais on peut se demander si c'était bien pour rigoler !
Qui ne connaît l'histoire du premier degré complexé qui essayait de passer pour le joyeux second ?
Nous recommandons à cette occasion la lecture d'un ouvrage de Sigmund Freud : "Le mot d'esprit et ses rapports avec l'inconscient" (1905) (http://classiques.uqac.ca/classiques/freud_sigmund/le_mot_d_esprit/le_mot_d_esprit.html).

On nous dira qu'elle parlait d'alcool et non pas de vin et
que le vin n'est pas un alcool. 
C'est bien notre avis : http://honneurduvin.blogspot.fr/2017/11/non-le-vin-nest-pas-de-lalcool.html.
Mais nul n'ignore non plus qu'au sein d'un certain Ministère à tendance prohibitioniste, on a très facilement tendance à faire l'amalgame !

`

mercredi 8 novembre 2017

Quel bonheur !

Vous savez quoi ?
Elle finissait par nous manquer !
Mais, ça y est, la voilà, elle est revenue !!!
Elle, certains d'entre vous l'auront deviné,  c'est Christelle Ballestrero !
Quel bonheur !!!
En effet, celle que nous avions, sans ex aequo possible, sacrée "Grand Prix de l’Œnophobisme 2010" mais que nous n'avions plus eue à évoquer depuis plus de 2 ans, est réapparue hier dans nos radars (merci aux vigilants bénévoles).
Et il faut reconnaître qu'elle n'a pas bougé d'un fond de verre, la belle Christelle !
Voir à 1h 47mn : https://www.france.tv/france-2/telematin/311231-emission-du-mardi-7-novembre-2017.html.
Et toujours aussi joyeusement à l'assaut de «l'âme française»...
Au cours des 5 minutes que dure sa chronique, le téléspectateur aura pu aussi voir et entendre l'inquiétant monsieur Ducimetière, puisqu'il était essentiellement question des repères qui portent son nom.
Avec toutefois, par rapport a la date de publication du rapport élaboré sous sa présidence, un temps de retard de quelques mois puisqu'il s'agissait du 4 mai dernier. 
Étrange ?
Non : en apparence seulement. 
Car on notera par contre une providentelle synchronisation avec le moment où le Ministère de la Santé lance une consultation publique concernant sa "stratégie nationale" : http://www.liberation.fr/societe/2017/11/07/strategie-nationale-de-sante-agnes-buzyn-consulte-les-internautes_1608442.

Ajoutons que nous lui  pronostiquons un franc succès, à cette consultation !
Du moins auprès de ceux qui n'aiment pas le Chef de l'État. 
Car approuver le plan stratégique proposé par les services de Mme Buzyn, leur donnera l'occasion de sous-entendre que le Président de la République, à l'Élysée, consomme exagérément, conformément à ce qu'il avait annoncé il y a moins d'un an : http://www.dailymotion.com/video/x5d25ko_emmanuel-macron-ses-confidences-sur-le-vin_news).
Et ainsi de rejoindre les tenants du cocacollaborationisme, ceux qui, depuis plus de 60 ans s'acharnent a susciter un véritable "malaise dans la civinlisation", comme aurait pu dire Sigmund Freud... à une consonne près ( http://classiques.uqac.ca/classiques/freud_sigmund/malaise_civilisation/malaise_civilisation.html ).

.

samedi 4 novembre 2017

Idées reçues

Il est de coutume de penser que l'islam proscrit la consommation de vin alors que le christianisme la favoriserait.
Or ceci n'est pas exact car il existe à l'heure actuelle des contre-exemples dans les 2 cas :

Cas 1: les alevis, les alaouites, les druzes...

Cas 2 : les mormons, les adventistes du 7ème jour...

?

vendredi 3 novembre 2017

Franchissement

Une récente étude anglo-néerlandaise très sérieuse démontre que, sans aucune contestation possible, un locuteur s'exprime bien mieux dans une langue étrangère après avoir absorbé une quantité modérée de boisson alcoolisée : http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0269881117735687?journalCode=jopa.
T
Une fois de plus, le lien entre molécule d'éthanol et performance intellectuelle (en l'occurrence s'exerçant dans un domaine communicatif) est avéré. 
Comment s'exerce cette action d'une manière générale ?

Il y a quelques jours, dans le cadre de l'évolution fiscale mise en place à l'égard des sodas et boissons sucrées, on a souvent vu certains médias, soucieux de complaire aux industries malbouffisantes acheteuses d'espaces publicitaires, développer à cet effet un certain nombre d'arguments. 
Notamment nous expliquer la nécessité de la consommation de sucre pour l'alimentation du cerveau.
Car seul le sucre serait capable de franchir la barrière hémato-encéphalique
Faux !
Bien d'autres ingrédients le peuvent : la caféine, l’épicatéchine (molécule présente dans le chocolat), etc...
Et l'éthanol aussi !
La molécule d'éthanol n'étant après tout qu'une demi-molécule de sucre allégée (voir notre article "Brut et lourd") donc nettement plus fine, nettement moins endommageante au moment du franchissement. 
Et puis, il ne faut pas oublier que l'atome d'hydrogène est sur-representé dans C2H5OH et que l'hydrogène est le constituant principal du soleil, le grand illuminateur !

Mais il convient aussi de souligner la spécificité, parmi l'ensemble des boissons alcoolisées, des jus de fruits fermentés naturellement. 
Notamment du vin. 
Lequel, nos lecteurs le savent bien, contient nombre de flavonoïdes et polyphénols plus qu'intéressants pour le corps : delphinidine, resvératrol, etc...
Mais aussi et surtout l'hydroxytyrosol qui semble bien être le seul capable de franchir la fameuse barrière
parmi tous les polyphénols !
L'hydroxytyrosol est également présent dans l'huile d'olive, ce qui relance l'intérêt de la synergie entre les différents composants du régime méditerranéen.
Une récente étude en atteste : http://m.ajcn.nutrition.org/content/early/2017/04/26/ajcn.116.145813.abstract.
Du nouveau qui pourrait bien puissamment relancer le débat ouvert par le regretté Pr. Serge Renaud, le père du French Paradox !


Nota Bene
Dès sa parution, cet article figurera dans notre dossier "Œnoptimisateur cérébral".

.

lundi 30 octobre 2017

Très bonne ou grande ?

Très bonne nouvelle : l'amendement nº 1210 instituant une modification du régime fiscal appliqué aux boissons sucrées et défendu par M. Olivier Véran a été adopté jeudi dernier, 26 octobre 2017 : http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2017-2018/20180030.asp.
Le sujet a été évoqué pendant toute la semaine, mais il avait été particulièrement bien introduit le mardi précédent (24/10) : http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2017-2018/20180024.asp.
Par M. Olivier Véran également avec lequel un lourd contentieux nous a opposé dans un passé récent, nous y reviendrons bientôt. 
Mais d'abord une question : pourquoi disons-nous "très bonne" et non pas "excellente" ?
Parce que nous sommes encore très loin du compte en mantière de rattrapage du différentiel avec le vin.
Pour ne pas dire qu'il n'y a pas de rattrapage du tout dans le domaine de l'entrave à la communication. 
Notamment à l'attention des enfants. 
Mais très bonne quand même parce que cette évolution démontre une prise de conscience croissante de la dangerosité de ces produits. 
Notamment pour les enfants. 
Prise de conscience à laquelle Mme Buzyn n'a pas beaucoup aidé, c'est le moins que l'on puisse dire.
Voir notre avant-dernie article : "Réactivation". 
Cela étant dit,  en séance,  le 26/10/17, la Ministre de la Santé semble avoir oublié ses réserves et a elle même significativement relativement bien défendu l'amendement dont il est question... bien qu'un peu brièvement et sans passion excessive !
Voir vidéo de 1h 22mn 22sec à 1h 23mmin 24sec :
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5069763_59f235e6362f2.3eme-seance--financement-de-la-securite-sociale-pour-2018-suite-article-11-adt-408-a-apres-l-art-26-octobre-2017.
Est-elle elle même en voie d'être convaincue ?
Et cela malgré le fait que le retour à la civinlisation depuis les ravages de la cocacolonisation puisse aussi amoindrir le chiffre d'affaires des laboratoires pharmaceutiques ?
Voir notre article "Laboratoires". 
Alors là, ce serait au delà même d'une excellente nouvelle : une grande nouvelle !!!

.

vendredi 27 octobre 2017

Le vin, la Voie et la Vertu

Une des aspects de tout combat tel que celui que livrent les défenseurs du vin, c'est à l'évidence l'obligation de vigilance. 
En particulier à l'égard des faits et gestes du camp d'en face et de ses porte-paroles.
Et notamment, bien entendu, des plus gradés d'entre eux... ce qui n'est pas très difficile dans les périodes au cours desquelles ils choisissent d'être poly-médiatisés.
Nous avons récemment parlé de M. Amine Benyamina,
le président de la Fédération Française d'Addictologie : http://honneurduvin.blogspot.fr/2017/10/radios.html.
Une de nos vieilles connaissances, M. Basset, et lui même ont co-signé, il y a moins d'un mois, un article dans "Le Figaro".
Article réservé aux abonnés, et c'est la raison pour laquelle nous ne sommes pas à autorisés à le reproduire. 
Cela étant dit, on n'y trouve pas grand chose de nouveau ni de bien intéressant, en fait, si ce n'est le titre, inquiétant : «La prévention en santé peut-elle passer à l’offensive
À rapprocher des récents propos de Mme Agnès Buzyn,
commentant sa " stratégie de prévention en santé «contre les 
habitudes néfastes pour la santé, comme la consommation d'alcool et le tabagisme » : http://www.latribune.fr/economie/france/buzyn-lance-un-plan-pour-qu-un-vrai-virage-dans-la-prevention-ait-lieu-en-france-750685.html.
La consommation et non seulement l'abus : au moins c'est clair !
Mais nous avons surtout noté un fait : nos 2 co-
signataires affirment que la «lecture de l'Art de la guerre Sun Zi » serait utile.
Pour notre part, nous sommes bien d'accord, et depuis longtemps, sur l'utilité de cette œuvre majeure : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/L%27Art_de_la_guerre !
Il est intéressant, voire important aussi de savoir que, selon la plupart des exégèses et des commentaires ulterieurs, l'auteur était
fondamentalement inspirée par la pensée taoïste, la philosophie de la Voie.
Dont l'ouvrage de référence est le Tao Te King (Livre de la Voie et de la Vertu) attribué à Lao Tseu. 
Or, la diététique taoïste «n’interdit nullement les boissons alcoolisées. Elle les considère comme des extraits de vie.»
Cf. Marcel Granet :  https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Marcel_Granet.
Il conviendrait donc de conseiller à ces messieurs, s'ils
veulent vraiment assimiler Sun Zi et mettre efficacement à profit sa méthode... d'abandonner l'abstinence.
Et l'œnophobisme, par voie de conséquence. 
À partir de là, nous pourrions éventuellement discuter... et peut-être même en finir avec le vieux conflit qui nous oppose.


Nota Bene


1) Sun Zi disait : «La guerre est semblable au feu, lorsqu'elle se prolonge elle met en péril ceux qui l'ont provoquée.»
Réfléchissons : que sont devenus les protagonistes institutionnels de la loi Évin ?
Claude Évin lui même ?
Jérôme Cahuzac ?
Jean-Marie Le Guen ?

2) Ne pas confondre taoïsme et bouddhisme. 
En effet, ce dernier est généralement prohibitioniste
(voir 5ème précepte : http://www.bouddhisme.wikibis.com/cinq_preceptes.php).
En conséquence, bien évidemment cette doctrine religieuse, dans son acception majoritaire -car certaines interprétations relativement marginales sont nettement plus tolérantes*- fait partie de celles avec lesquelles nos adversaires doivent logiquement se sentir en synergie.
Pour ce qui nous concerne, fort logiquement, nous avons d'autres préférences. 
Ainsi, entre autres exemples, que la doctrine de la Voie, du Ying et du Yang, etc...

Bien évidemment, on peut aussi choisir de ne se référer à aucun enseignement pré-établi, y compris les plus matérialistes, et se faire par soi-même sa propre opinion.
Dans ce cas, l'œnoptimisateur cérébral est généralement d'une grande utilité !

*Voici un bel exemple d'exception bouddhiste :
https://www.arte.tv/fr/videos/060182-005-A/des-vignes-et-des-hommes/ (de 5mn30 e5 pendant 5,5 mn).
Mais la vérité oblige à préciser qu'il s'agit d'une "conversion tardive".
Lire les 3 dernières phrases : http://tpe-vin.blogspot.fr/2010/02/f-la-vigne-dans-la-culture-bouddhiste.html.
Et c'est ainsi, fin XIXème, que le Japon entra dans la "civinlisation" !

.